Subventions chanson édition

le candidat à une vague commission

...
le règlement Sacem en ce qui concerne les élections est totalement obsolète

Chères mesdames, chers messieurs,

Monsieur Laurent Petitgirard ayant décidé d'élargir le cadre de l'échange qu'un simple membre, candidat à une vague commission, se permettait d'avoir avec lui ès qualité de président du conseil d'administration, je m'adresse naturellement également à vous pour ma réponse. En vous précisant que je lirai avec plaisir vos remarques, avis, réactions, informations, qui me permettront sûrement de mieux comprendre le pays dans lequel je vis encore (mon départ pour l'Afrique est toujours d'actualité car malgré de nombreuses créations mes revenus ne me permettent plus de vivre en France, même sous le seuil de pauvreté, ce "manque de réussite professionnelle " signifiant sûrement un manque de talent, si je vous ai bien suivi monsieur Petitgirard)

Vous prétendez donc, Monsieur Laurent Petitgirard, que « le règlement Sacem en ce qui concerne les élections, est totalement obsolète » et je pense que le mal est bien plus profond, dans les statuts, qui font de la sacem une oligarchie où 4500 membres confisquent le pouvoir (eux seuls peuvent être élus au Conseil d’Administration et ils bénéficient de 16 voix lors des élections avec des facilités de vote), avec des conséquences néfastes pour le plus grand nombre, pour la création en général.

Après vous avoir lu, monsieur Laurent Petitgirard, j'éprouve un sentiment de malaise encore accentué en consultant la page d'accueil du site sacem.fr "la sacem, c'est plus de 145 000 sociétaires."

Vous nous demandez de nous impliquer dans "notre" sacem mais vous (les 4500, l'oligarchie) souhaitez conserver tous les réels pouvoirs, décider de toutes les orientations. Vous balayez d’un revers de main la contestation (« les pires détracteurs de la Sacem sont les créateurs qui la rende responsable de leur manque de réussite professionnelle »), préférez décrédibiliser les indignations, dont je suis le simple porte-parole... Il semble exister un décalage profond entre le quotidien des pauvres qui essayent de vivre de leurs modestes créations et ceux qui arborent leur réussite comme si elle signifiait un talent exceptionnel devant lequel tout le monde devrait se prosterner.

Il ne s’agit pas comme vous le notez de seulement 50.000 membres « de moins de dix œuvres et n'ayant qu'une activité d'auteur très marginale, occasionnelle ou quasi inexistante » mais de 145 000 membres déconsidérés.

Qui plus est vous nous caricaturez en nous prétendant incapables de sauvegarder le droit d’auteur auquel nous préférerions la gratuité ! Il s’agit là certes d’une variante de "votre" peur de l’Internet, qui représenta pourtant un immense espoir. Ce n’est pas la gratuité que je défends mais la justice, qui passe par une démocratisation de la sacem...

Voir candidat.info nouveau site pour tout comprendre... la lettre fut longue



Ajouter un commentaire



Voir sujet précédent du forum
vous souhaitez vous exprimer ? Vous pouvez proposer un nouveau sujet en respectant le thème du site.

Si vous souhaitez soutenir cette page :